The portrait of a Lady

 

A la lumière d’une robe, incarnation de la féminité aux codes centenaires, émergent en toute liberté des femmes d’aujourd’hui. En kaléidoscope se dessine le portrait émouvant d’une ‘LADY’.

Complice de la femme qui la porte et joue avec elle, la robe offre à chaque rencontre une facette inédite. D’une empreinte l’autre, le portrait révèle une LADY de plus en plus complexe, provocante, pudique, sensuelle, rockeuse, enfantine, aimante... Sincère et bouleversante, toujours.

LADY est insaisissable, comme un amour qui ne peut se résoudre à une case, à une phrase. Il est vain de vouloir l’emporter. Elle est trop libre. Trop vivante. Si Lady se laisse posséder, c’est l’illusion d’un instant. Sur chaque image vient se poser un vers de Pablo Neruda. Un jeu entre nous, pour que je puisse l’appeler. Je la regarde, fascinée. Avec le sentiment d’être privilégiée.

 

 

‘Sa beauté est là, de façon omniprésente, insistante, pénétrante, tout en donnant l’impression d’être superflue, c’est là son mystère.’
François Cheng


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

In light of a dress, which embodies the hundred-year-old codes of femininity, today’s women surface freely. Image by image the moving but discreet portrait of a “LADY” appears, as in a kaleidoscope.

 

She keeps on metamorphosing. Provocative, modest, sensual, rocker-like, childlike, loving… If she lets herself be possessed, it is only a short delusion.

I want to draw the portrait of Lady as I draw the portrait of a bird: in full flight.

 

 

 

 

 

 

“Her beauty is there, omnipresent, insistent, pervasive, but all the while seemingly superfluous: there lies her mystery.”

 

 

 

  

© Karine Zibaut

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic